« Club des journalistes chercheurs d’emploi », nous voilà !

(Rappel de l’épisode précédent : j’ai intégré un club de journalistes qui se retrouve chaque semaine pendant 3 mois pour s’entraider dans la recherche d’emploi > va voir là si tu veux)

Le lancement du « Club des journalistes chercheurs d’emploi », c’est aujourd’hui !

Nous sommes 11 participants. Sagement installés dans une salle de la rue du Paradis. A attendre que le Grand Claudius, notre animateur de Club, fasse couler le café…

Il y a celle qui parle (trop?) pour meubler le silence, celui qui se mange les petites peaux des doigts, celle qui se demande si elle a bien fait de venir… (je parlerais pas de moi, là ?). Pour le moment, on est comme des ingrédients totalement disparates, posés côte à côté : de l’eau, de l’huile, un peu de moutarde… ah tiens, un oeuf !

Claudius a la ferme intention de battre tout ça au fouet, pour que la mayonnaise prenne. Car il a foi en un principe : la force du groupe. Le soutien collectif. Le « tous ensemble, tous ensemble, hey ! hey ! »

On ne le sait pas encore, mais pendant les prochaines 60 heures, on va devoir se présenter. Plusieurs fois par jour. Jusqu’à ce que tout le monde se connaisse sur le bout des ongles.

On commence un tour de table, avec un texte que chacun a rédigé sur sa petite personne. Claudius bat lentement le mélange… et hop ! Premières interactions, premiers rires, premières envies de se soutenir :

« Je suis membre du Press Club de France, et je peux coopter qui veut ! »

« Wow, il est vraiment bien écrit ton texte, j’adooooore ! »

« Vous connaissez L’instant M, sur France inter ? Super émission sur l’actu médias »

Claudius esquisse un sourire de gamin et se frotte les 2 mains : « mmmmmh, je le sens bien ce Club! »

Pause Déjeuner.

Pour favoriser l’ambiance bonheur-chaleur, ce sera COUSCOUS ! Dans un petit restaurant de la rue papillon, tout en tentures, coussins et lumières tamisées… Hey ! Hey !

Très légèrement lestés par le kilo de semoule ingurgité, on se retrouve de nouveau dans la salle de réunion où le café coule.

On est priés de sortir nos CV… on va bien rigoler. Claudius nous a concocté un petit jeu à sa sauce : passe ton curriculum à ton voisin, qui doit en indiquer les « plus » et les « moins ».

J’ai un peu honte de faire circuler le mien : il est tellement mal fichu que, MEME MOI, il me donne mal à la tête quand je le lis. Le journaliste à ma gauche, visiblement très inspiré par mon document, ne cesse de remplir sa colonne des « -« . Je le menace du regard, tout en adoucissant ma tentative d’intimidation par un sourire.

 Tour de table. On se corrige, s’invective, s’encourage.

Claudius continue de battre du fouet, et on se sent devenir MAYONNAISE.

 La rédactrice-graphiste me propose son aide pour mettre en forme mon CV.

La directrice photo de chez Marie-Claire donne le nom de sa police de caractère que tout le monde adore (#Gotham)

 Le journaliste-reporter me chuchote : « tu devrais indiquer précisément ce que tu cherches aujourd’hui ».

J’esquisse un sourire, je me frotte les mains : je sens que je vais l’aimer, ce Club.

Et vous, avez-vous déjà participé à un groupe de recherche d’emploi ?

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.