J’ai servi de « cobaye » pour un MBTI

« Ma belle-soeur a besoin d’un cobaye pour un genre de test psy, ça te dit? » Je ne sais pas pourquoi mes amies pensent TOUJOURS à moi pour ce genre d’aventure… Mais elles ont raison, car je dis « Oooui, TOUT DE SUITE, c’est quand?, je signe où? ».

C’est un test MBTI, comme Myers-Briggs Type Indicator. (Je sais, on dirait le nom d’un Pokemon super puissant)(mais c’est très sérieux). L’instrument, ce sont Katharine Briggs (mère) et Isabel Briggs Meyers (fille) qui l’ont mis au point. A partir des recherches de Carl Jung et de sa théorie du type psychologique.

Tout ça pourquoi ? Pour mieux se connaître bien sûr !

Oui mais POUR QUOI FAIRE ? Pour savoir dans quel environnement tu serais plus à l’aise pour travailler par exemple.

Ok, pourquoi pas ?

Ca commence par un questionnaire. Trois parties. 10 pages. 88 questions. Je me mets au calme, j’enferme mes enfants dans un placard (après avoir pris soin de les bâillonner)(je plaisante, ne m’envoyez pas les services sociaux, s’il vous plaît). Et c’est parti!

« Quelle est la réponse la plus proche de ce que vous ressentez ou de la manière dont vous vous comportez en général ? » Il faut répondre par A ou B. Trop facile, ça va être plié en 15 minutes. Mes enfants n’auront pas trop longtemps à souffrir…

« Est-il plutôt… A facile de vous connaître, B difficile de vous connaître? » Pitain de pitain, j’en sais rien moi. Se connaît-on seulement soi-même? Ca dépend, on parle de qui là? D’un collègue, d’un pote, de ma famille? Ca va être long ce test! Allez, disons B.

A la fin des 88 questions, j’ai cette sensation étrange et pénétrante d’avoir répondu tout et son contraire. J’entends déjà le diagnostic : « personnalité incohérente, borderline, vous êtes recalée du MBTI ». Clic, je balance quand même.

Jour. Nuit. Jour. Nuit…Une semaine passe.

C’est l’heure de la restitution par l’apprentie experte en MBTI. Pour valider sa certification, Raphaëlle doit me débriefer sur deux rendez-vous.

Alors, alors ?

Alors, parmi les 16 types de personnalité définies par Jung…je suis…je suis… INFP. Tadaaaam. Sourire radieux de Raphaëlle. Ca doit être riche en enseignements, pour elle. J’avoue que moi, elle aurait pu me dire ENFJ ou ISTP…ça m’aurait fait le même effet.

INFP, c’est une personne qui tire son énergie du monde intérieur, est plutôt intuitive, a tendance à décider en fonction de ses valeurs personnelles plutôt que de façon rationnelle, a une préférence pour une vie souple et spontanée.

Aaaaaaaah, d’accoooooord !

(mais j’en fais quoi moi de ça ?)

Raphaëlle me laisse tout un tas de documents à lire sur les résultats de mon test, les différents types de personnalité MBTI, les relations avec les autres types que soi, etc.

Et on en reparle la prochaine fois. Quand j’aurai digéré. Burp.

Et vous, avez-vous déjà passé un test MBTI ?

✗ Plus d’infos sur le fameux test : https://www.opp.com/fr-FR/tools/MBTI/MBTI-personality-types

✗ Le témoignage de Bertrand Duperrin, qui a débuté sa carrière dans les RH, et a passé le test : http://www.duperrin.com/2005/09/02/se-connaitre-et-connaitre-les-autres-le-mbti/

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.