Ralentisseurs : que faire ?

Lancée à 130km/heure sur une autoroute à 3 voies, j’ai soudain eu affaire à une série de ralentisseurs. Obligée de freiner brutalement.

Dos d’âne n°1 : je reçois un mail de l’AFPA (organisme de formation) qui m’indique que mon accompagnement à la création d’entreprise est repoussé. « A une date ultérieure ». Ce ne sera donc pas lundi prochain que je rejoindrai ma dizaine de petits camarades pour apprendre à lancer mon activité. Raison de ce report ? « A ce jour, l’organisme de tutelle ne nous pas encore donné son accord pour le financement concernant l’accompagnement à la création/reprise d’entreprise (ACRE) ». Il est où le Conseil régional, pas là ? Mais t’es où, mais t’es pas là ? Par un esprit de vengeance mesquin, je vous colle la chanson de Vianney dans la tête. Voilà.

Devant ce coup du sort, je décide de reporter toute mon attention sur mon travail avec Mademoiselle F. Ma coach professionnelle. Je l’abreuve donc de détails sur mes avancées : le projet de lieu culturel que je développe, mon premier jet de CV sur DoYouBuzz, mes questions, mes doutes. Et hop, envoyer.

Dos d’âne n°2 : Mademoiselle F me répond par retour de mail. Elle est très embêtée, elle sait que l’on doit se voir le lendemain. Seulement voilà. Elle est surchargée en ce moment. Alors elle tourneboule une petite phrase sympa : « Est-ce que vous pouvez imaginer repousser à la fin de semaine prochaine ou pas ? » Bien sûr, si c’est important pour moi, elle maintient. Mais si toutefois je pouvais « être flexible, ce serait vraiment fantastique. » Rien que ce mail est une leçon de coaching en soi. C’est tellement bien tourné que j’accepte le report. Non sans lui avoir collé quelques devoirs à faire : je lui demande de me faire un retour sur mon CV en ligne. Non mais.

Me voilà donc bien désoeuvrée tout à coup.

Qui est cette personne qui ne cesse de répéter à ses enfants que « l’ennui rend créatif ? »

Oops, je crois que c’est moi !

Ca tombe bien, la créativité c’est mon thème de prédilection. C’est d’ailleurs le sujet sur lequel j’exerce une veille au quotidien. T’as qu’à aller voir mon Twitter si tu ne me crois pas.

Du coup, je crois que le ciel me teste.

S’il croit que j’ai peur des ralentisseurs, il se met le doigt dans l’oeil.

J’appuie sur le champi, ouvre mon appli Wunderlist. C’est celle que je préfère pour faire des « to do lists ». Et c’est parti.

1.Caler des déjeuners / rencontres avec des professionnels de la culture

2.Apprendre à me servir de Photoshop

3.Chercher des investisseurs pour le projet de lieu culturel

4.Jardiner

J’inspire, j’expire, je m’inspire…

Et vous, comment faîtes-vous quand vous êtes freinés dans vos projets ?

✗ Pour en savoir plus sur le lien entre ennui et créativité, un chouette dossier de Cerveau&Psycho ici

✗ Vous voulez faire des « to do lists » facilement, je vous conseille Wunderlist, c’est 

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

4 Comments

  1. […] lui prouver le contraire, je lui parle de la formation à la Création d’entreprise que j’étais sur le point de commencer… Je pense lui clouer le bec avec cet apprentissage à plein temps, mais vous savez ce […]

  2. stéphanie
    13 juin 2016
    Reply

    bonjour, comme toi je devais intégrer cette fameuse formation le 4 avril à Paris, et j’ai vraiment l’impression de afpa créteil n’est pas super pro… j’ai attendu 6 mois pour rien. si je n’avais pas relancé la conseillère (la même que toi), je me serai présentée avec mon plus beau sourire le 4 avril pour rien. J’avoue que ça m’a mis un sacré coup au moral mais je ne vais pas lâcher l’affaire et compte bien faire partie de la prochaine formation dès que les financements tomberont. Bon courage à toi 🙂
    stéphanie

    • madoremifa
      13 juin 2016
      Reply

      Comme je comprends… (on se sent moins seule;) ! Ca m’a bien agacée, puis collée les boules aussi. J’avais tout bien dégagé mon emploi du temps. J’étais sur les starting blocks et paf. Etrange quand même ce financement qui s’envole la veille de la date de début!! Bref, à mon avis, n’hésite pas à chercher d’autres accompagnements > celui de la Chambre de Commerce de Paris est très bien m’a-t-on dit ! 😉 Bon courage à toi aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *