Et maintenant, qu’est-ce que je veux faire ?

Aaaah la famille !

A-t-on déjà trouvé un moyen plus efficace pour se prendre en pleine pOmMe les questions qui fâchent ?

 C’est de ma faute aussi… j’ai appelé mon beau-frère ! Or, il avait parlé avec mon oncle Oli. Qui venait d’échanger des nouvelles avec ma mère. Qui s’entretenait avec sa copine Charline…

Alors forcément, LA question m’est revenue aux oreilles, sous cette forme sans filtre : « On n’a toujours pas compris ce que tu veux faire comme Boulot. Qu’est-ce que tu cherches con-crè-te-ment ? »

« Parce que MOoooA (ndlr: c’est mon oncle qui parle, celui qui ressemble à Don Corleone, rappelez-vous), c’était clair. J’ai toujours voulu travailler dans les transports, et j’ai fait toute ma carrière dans les transports ». Clair comme de l’eau javellisée, clair comme un diamant bien taillé, clair quoi !

Al👀 rs ?

Tous les regards se tournent vers moi, avec des points d’interrogation au fond des pupilles ⁉️

Je sens qu’il est venu le temps de me POSITIONNER. D’affirmer Haut et Fort 🗣mon projet, mon cap, ma péninsule…

Pour commencer, je tiens à dire que MOI AUSSI, j’ai toujours voulu travailler dans un secteur précis. Celui des Industries créatives en général, et des Arts & de la Culture en particulier. C’est clair ?

(Il est mouché là, l’Oncle Oli 💃 )

Ensuite, j’ai un PLAN. Il tient en 3 parties.

Mon premier, c’est de trouver une mission de développement et direction littéraire en fiction.

Comme celle que je viens de réaliser pour Golden Moustache. A mi-temps (2-3 jours par semaine). Si possible chez un producteur qui a un pied dans les NOUVELLES écritures (ciblées jeunes adultes, pour le web ou les nouvelles plateformes type Blackpills ou Netflix).

Mon deuxième, c’est de décrocher des missions de veille & innovation dans les médias, l’art & la culture.

Toi qui travailles à la Cité des sciences de la Villette, que dirais-tu d’une étude hyper inspirante sur les différentes façons de faire venir LE jeune dans les musées ? Ou toi, qui gère l’incubateur du 104, tu n’aurais pas besoin d’une chef de projets pour sélectionner et accompagner tes start-ups ? Actrice du changement, je veux être.

Mon troisième, c’est de continuer à développer des projets créatifs.

Principalement avec des mots. Comme cette collection de livre sur les femmes d’aujourd’hui, que l’on écrit à plusieurs mains. Nom de code : « Projet Simone ».

Mon TOUT, c’est de « slasher » entre ces différentes activités.

Pour le moment.

(N’en déplaise à l’Oncle Oli💃 💃 💃 ).

Du coup,

mon beau-frère rappelle mon oncle, qui rappelle ma mère, qui rappelle son amie Charline… Ouf. L’opération de communication est réussie.

Et vous, ça vous fait envie de « slasher » entre plusieurs activités ?

✗ J’ai lu un très chouette article sur le thème des « slashers » dans le dernier numéro de Flow. Tellement chouette que je vous l’ai scanné, bande de veinards. C’est ici.

✗ Par ailleurs, c’est pas parce qu’on slashe, qu’on y va les mains dans les poches ! Pour chaque activité visée, j’ai un argumentaire bien huilé qui tient sur une FICHE. En direction littéraire ? C’est ici. En veille et innovation ? C’est .

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *